Nettoyage par ultrasons

 

Nettoyage par ultrasons

 Les pièces à nettoyer sont suspendues dans un bac rempli de liquide nettoyant. Des ultrasons sont produits à partir d’un générateur (20-40kHz), fixé soit sur le fond, soit sur la paroi du bac de traitement. Ces ondes se propagent en oscillant selon un axe longitudinal. Selon la phase de l’oscillation dans laquelle se trouve une onde, elle compresse ou décompresse le liquide dans lequel elle se propage. En phase de décompression, la pression est localement inférieure à la tension de vapeur du liquide, qui se vaporise, et il se forme de petites bulles (bulles de cavitation) à la surface de la pièce. Lors de la phase oscillatoire de compression, les millions de micro-bulles formées en phase de décompression implosent en libérant une très grande énergie. La force de cette implosion (pression d’impact d’environ 1000 bar) au voisinage de la surface de la pièce “souffle” la salissure qui se disperse ou se dissout dans le liquide nettoyant.

 Après le nettoyage, les pièces doivent généralement être rincées et séchées. Le nettoyage par ultrasons permet d’atteindre un niveau de propreté très élevé. Il est surtout mis en oeuvre en mécanique de précision et en micromécanique, dans les applications médicales (instruments chirurgicaux et  prothèses dentaires, notamment), en optique (lentilles, appareils photos), mais aussi en bijouterie et en orfèvrerie, en électronique et dans diverses autres applications (appareils électriques, traitement de pré-galvanisation). Malgré les performances de ce procédé, l’investissement nécessaire peut constituer une entrave à sa mise en place.

 Pour les pièces fragiles, il est possible d’utiliser des ultrasons haute fréquence (ondes mégasoniques 700-1000kHz), qui transfèrent une énergie bien moindre aux pièces à nettoyer.

>> Prévention, FDS, évaluation par le modèle à colonnes, etc.
>> Fabricants, fournisseurs
>> Potentiel d’optimisation
>> Références
Liste des procédés de la base de données utilisant ce type de nettoyant