Sablage à l’air comprimé Décapage à la glace carbonique

Sablage à l’air comprimé

Le sablage à l’air comprimé consiste à nettoyer des surfaces au moyen des projectiles les plus divers propulsés à grande vitesse sur la pièce à nettoyer (subjectile). Cette énergie cinétique élimine impuretés, dépôts, corrosion, calamine et peinture. Ce procédé offre des possibilités d’utilisation multiples et permet d’atteindre un degré de soin Sa 3 sur des pièces en acier présentant tous les degrés de rouille. La pression de l’air, qui se situe entre 2 et 3 bars, doit être adaptée aux opérations effectuées (matériau de la surface à traiter, degré de propreté, etc.). Par ailleurs, le projectile, l’angle de projection ainsi que le choix de la buse jouent un rôle majeur. Les poussières formées, composées de particules détachées de la surface ainsi que de fines particules du projectile utilisé, doivent être filtrées car elles peuvent contenir des composants dangereux pour la santé. Après le sablage pneumatique, la poussière, les salissures et les particules d’agent de sablage adhérant aux surfaces peuvent être éliminées par brossage, aspiration ou nettoyage à l’air comprimé ne contenant ni huile ni eau. Le nettoyage terminé, les pièces sont sèches.

Grenaillage

Le grenaillage consiste à nettoyer des surfaces au moyen des projectiles les plus divers propulsés sur le subjectile depuis une machine à poste fixe équipée de palettes rotatives. Le grenaillage est effectué dans des installations fermées dans lesquelles le flux de grenaille ou d’abrasif est guidé de telle sorte qu’il percute de façon régulière et à grande vitesse les surfaces à traiter. L’énergie cinétique élimine impuretés, dépôts, corrosion, calamine et peinture. Ce procédé est particulièrement adapté au traitement en continu de pièces offrant des surfaces accessibles. Il permet d’atteindre un degré de soin Sa 3 sur des pièces en acier présentant tous les degrés de rouille selon l’ISO 8501-1 ou l’ISO 8501-2 ; le degré choisi dépendra du traitement de surface prévu à l’issue du nettoyage (enduit antirouille, peinture laquée, primaire d’accrochage, revêtement de zinc ou de matière plastique). Le choix du projectile joue un rôle primordial. Les poussières provenant du nettoyage, composées de particules détachées de la surface et de fines particules du projectile utilisé, doivent être filtrées car elles peuvent contenir des composants dangereux pour la santé.

Décapage à la glace carbonique

Le nettoyage est obtenu en projetant la glace sèche par air comprimé ou autres gaz sur la surface à nettoyer, éliminant ainsi graisses et huiles. Certains substrats pouvant être endommagés du fait de l’écart thermique, il est recommandé d’effectuer un essai auparavant. Les pellets de glace peuvent être de différentes tailles et formes, et projetés à différentes vitesses. Des « flocons de neige » sont également utilisés, par exemple pour les pièces optiques, les gyroscopes, les miroirs fins et autres surfaces fragiles. Cependant, ils ne peuvent éliminer la rouille, la peinture, les graisses et les couches d’huile épaisses. L’avantage du procédé réside dans le fait qu’il laisse des salissures, mais aucun résidu de produits de nettoyage. Les locaux doivent être équipés d’une ventilation par soufflage/extraction. Les travailleurs exposés doivent impérativement porter une protection individuelle adaptée.

Le niveau de bruit peut atteindre 60 à 120 dB. Toutefois, des buses spéciales permettent de le réduire de 20 dB environ. 

Des informations sur la réglementation et les prescriptions en vigueur sont fournies à la page relative aux lois et normes applicables lors des opérations de décapage >>

>> Prévention, FDS, évaluation par le modèle à colonnes, etc.
>>Fabricants, fournisseurs
>> Potentiel d’optimisation
>> Références
    Liste des procédés de la base de données utilisant cette méthode