Dégraissage à la vapeur

Le principe de ce procédé repose sur la solubilisation des graisses et des salissures par la vapeur de solvant condensée à la surface de la pièce à nettoyer.

Le dégraissage à la vapeur peut être réalisé dans une enceinte fermée ou dans une enceinte ouverte dans sa partie supérieure. Cette enceinte de dégraissage contient un bain de solvant porté à ébullition, au-dessus duquel la pièce à nettoyer est suspendue. Les vapeurs de solvants s’échappant du bain en ébullition condensent sur la paroi froide de la pièce. Les gouttelettes ainsi formées ruissellent sur la pièce en entraînant les graisses et salissures solubilisées dans le bain de solvant. Comme les graisses et salissures possèdent un point d’ébullition largement supérieur à celui du solvant, elles restent piégées dans le bain et s’y accumulent. Seul du solvant pur s’échappe du bain sous forme de vapeur, les impuretés, une fois solubilisées, ne peuvent donc pas contaminer à nouveau la pièce à nettoyer.

Grâce à ce procédé, de nombreux types de salissures peuvent être éliminés : huiles, graisses, émulsions, poussières, pâtes de polissage… Toutefois, lorsque les salissures sont très incrustées, ce dégraissage peut être associé à d’autres procédés, tels le nettoyage par trempage, par ultrasons ou encore par projection de liquide sous pression. Une attention particulière doit être portée aux métaux ferreux afin d’éviter toute corrosion lors du dégraissage.

Dégraissage par trempage dans un bain porté à ébullition
Dans ce procédé, la fluidification des graisses à haute température facilite leur solubilisation dans l’agent de nettoyage.

Lors du dégraissage, la pièce est immergée dans un bain d’agent nettoyant porté à ébullition. L’agent dégraissant est généralement un solvant, chloré ou non, les détergents neutres ou alcalins sont rarement employés. Un brassage du bain permet d’accélérer la solubilisation ou la mise en suspension des salissures. Cette technique permet d’éliminer les graisses et les huiles, mais aussi les salissures particulaires (poussières, copeaux).

Une condition essentielle pour l’application de ce procédé est la résistance de la pièce à nettoyer aux chocs thermiques, car tous les systèmes ne permettent pas une transition en température lente.

Ce procédé, bien qu’il consomme beaucoup d’énergie, est souvent employé en prétraitement avant un dégraissage à la vapeur, puisque la mise en œuvre de ces deux techniques de nettoyage est assez similaire (solvant porté à ébullition).

>> Prevention, SDS, column-model, etc.

>> Producers, suppliers

>> Optimisation potential

>> References

List of all database-processes with this method